À partir des années 60, une époque où la politisation d’une partie du milieu artistique remet en question les autorités institutionnelles, de nombreuses revendications s’élèvent sur le statut et les conditions de travail des artistes.

Du premier contrat sur le droit de suite conceptualisé par Seth Siegelaub avec l’aide de Bob Projansky jusqu’aux plus récentes campagnes de revendications sociales pour la rémunération des artistes (w.a.g.e (US), Economie solidaire de l’art (FR), wagesforwagesagainst (CH),The Value of Culture (BE))), Rosa Brux dresse un état des doléances et informe les artistes sur leurs droits.

À mi-chemin entre une agence et un stand d’information, elle mettra à disposition du public des documents consultables, des accès aux initiatives en ligne et des entretiens avec des avocat·e·s spécialisé·e·s du droit d’auteur·rice :

Samedi 17 juin, 17h30 – 19h30: Permanence juridique en présence de l’avocat Yaniv Benhamou
Dimanche 18 juin 17h30 – 19H30: Permanence juridique en présence de l’avocate Joëlle Becker

En fédérant des partenaires engagé·e·s dans le domaine juridique, cette initiative souhaite mettre en perspective des stratégies de résolution concrètes afin d’expérimenter des alternatives possibles à la critique institutionnelle.

Initialement située à Bruxelles, Rosa Brux présente Thanks, but no Thanks dans le cadre de la BIG, (Biennale des espaces d’art indépendant de Genève) et présentera sa prochaine exposition à BLVU durant la biennale de Lyon.

Thanks, but no thanks
16, 17, 18 Juin
BIG
Biennale des espaces d’art indépendants de Genève
Plaine de Plainpalais
Genève, Suisse

rosabrux_dhistoires_dengagements_vincent_de_roguin_flyer_clovis_duran_last_event